"Le savoir n'est que mémoire" a dit Platon. Pourtant il est fréquent d'oublier aussi rapidement ce que nous venons d'apprendre ! Ce n'est pas toujours par manque d'intérêt ou de motivation, mais par manque de méthode.
"Fil conducteur" ou "par coeur", nous travaillons ces deux formes de mémoire.
L'orateur va retenir le "fil conducteur" de son discours et improviser autour des idées clés, le comédien apprend son texte "par coeur" et doit le restituer au mot près.


La mnémotechnie est reconnue pour son efficacité en matière de mémorisation par associations d'images. Cette technique est basée sur l'imagerie mentale. Elle vous permet de retenir des idées, dans l'ordre ou non, et de les restituer sans effort.
La mémoire, quelle soit verbale, visuelle, sensorielle, fait appel à un entraînement de notre cerveau.
Stimuler son cerveau pour augmenter ses capacités cognitives.
Les preuves scientifiques sont de plus en plus nombreuses à démontrer qu'il est possible d'augmenter significativement la probabilité de conserver une bonne santé mentale et physique durant toute notre vie. L'exercice physique, une bonne alimentation, une vie sociale intense et une stimulation cognitive régulière jouent tous un rôle important dans l'assurance de maintenir longtemps son cerveau agile et performant.
Plusieurs mécanismes physiologiques expliquent ce bénéfice lié à une vie intellectuelle intense :
1. Les neurones stimulés et donc actifs reçoivent plus d’oxygène et d’éléments nutritifs.
2. La stimulation neuronale multiplie le nombre de connexions synaptiques.
3. Des neurones actifs sécrètent le facteur de croissance neuronale indispensable à leur développement et leur survie.
4. La régénération des neurones à partir de cellules souches embryonnaires peut se produire durant l’âge adulte.
En d’autres termes, l’activité mentale complexe apporterait un effet protecteur sur le cerveau, grâce à la création de réserves cognitive et cérébrale. Ces réserves correspondent à une augmentation du nombre de neurones et des connexions entre les neurones (contrairement à ce que l’on pensait auparavant, de nouveaux neurones pourraient naître à tout âge). De plus, cette réserve est également liée à un processus actif de plasticité neuronale qui permet d’optimiser ses performances soit par le recrutement d’autres régions cérébrales, soit par l’utilisation de nouvelles stratégies cognitives.